Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog




Sur l’eau calme du bassin de la Villette glisse un cygne. Immobile, serein, majestueux, porté par l’onde, il semble se déplacer par miracle, sans effort. En réalité, je sais ce qu’il en est. Sous l’eau, ses pattes palmées s’agitent à toute vitesse et le propulsent vers l’avant, tandis que, avec son long cou gracieusement recourbé dans une pose méditative, ses ailes délicates repliées, il est l’image même de la contemplation poétique.

« Salut ! Tu vas bien en ce moment ?

-      Ca peut aller. J’ai un film en cours, avec un bon budget. Pour Arte. Et toi ? Ca va ?

-      Ecoute, je ne me plains pas. J’ai un roman qui sort en juin et un livre en chantier…

-      Ah, oui c’est cool. »

Après cet échange, nous nous regardons en souriant et en affectant de nous réjouir l'un pour l'autre.

Maintenant que je fréquente pour l’essentiel des réalisateurs, des écrivains, et des gens qui sont en passe de devenir l’un ou l’autre, comme eux, j’adopte la posture du cygne. Détachée, nonchalante, j’affiche un imperturbable contentement serein. En apparence, je glisse sur la surface sociale, cependant que par en-dessous, je pédale de toutes mes forces, furieusement, pour avancer.

Tag(s) : #écrire - dit-elle

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :